Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 13:44

Naissance :

Le mouvement des Villes en Transition est né en 2005, il a été conçu à Kinsale (Royaume Uni) puis mis en application à Totnes dans le Devon (Royaume Uni). Depuis le mouvement s'étend à travers le monde, on compte environ 1 millier d'initiatives de transition dans le monde.

Objectifs :

Le mouvement des villes en transition part du postulat que nos sociétés seront confrontées dans les décennies à venir à 2 crises majeures : le changement climatique et le pic pétrolier d'où découleront crises économiques et sociales.

La Transition propose une méthodologie basée sur l'organisation citoyenne visant à augmenter la résilience des territoires face à ces crises futures, en choisissant de les anticiper au lieu de les subir lorsqu'elles arriveront :

- Comment réduire progressivement la dépendance énergétique ?
- Comment améliorer progressivement l'autonomie d'un territoire (alimentaire, énergétique, filières industrielles)
- Comment réduire la dépendance d'un territoire aux circuits économiques classiques ?

- Comment faire en sorte qu'un avenir sobre en énergie puisse être plaisant à vivre, comment retrouver du lien social dans la société ?

 Comment ça marche :

Le modèle des villes en transition part du principe que le changement doit être amorcé de la « base » c'est à dire de la population. Le lancement d'un mouvement commence généralement par la création d'un groupe de « militants » qui travaille à l'échelle d'une ville (ou d'un quartier) pour informer et rassembler la population moins « mobilisée ». La méthodologie s'appuie sur des outils permettant d'animer des réunions/débats permettant de travailler avec les habitants pour chercher collectivement quelles sont les solutions existantes ou à développer à l'échelle locale.

Le fruit de ce travail aboutit à la rédaction d'un Plan de Descente Energétique. Le Plan de Descente énergétique décrit la ville en 2030 sobre en énergie et telle qu'elle a été imaginée par les habitants. Le plan de descente énergétique décrit année par année quelles sont les actions qu'il faudra mettre en place pour y parvenir.

 

Par exemple :

« En 2030, la croix rousse n'importera plus de jus de pommes provenant de l'autre bout de la France, mais le produira localement. Combien de pommiers faudrait-il par habitant ? Quels sont les espaces dans la croix rousse où l'on pourrait planter des pommiers. Combien faudrait il en planter dans des communes voisines ? Quand faudrait il commencer à les planter si l'on veut avoir des fruits en 2030 et à quel rythme les planter etc. »
 

 

Quelles sont les particularités des villes en transition par rapport à d'autres mouvements ?

- Vision positive : les VeT intègrent un objectif d'émancipation des populations. Le contexte futur de sobriété énergétique est envisagé de manière positive en souvelant les questions : A quoi ressemblerait une ville/village sobre énergétiquement et dans laquelle on aurait envie de vivre ?
- Inclusion : tous les acteurs de la ville sont mis à contribution pour concrétiser des actions :  citoyens, associations, organismes professionnels, administrations, actifs, retraités, chômeurs, etc. Et ce dans des domaines variés :  éducation, santé, immobilier, tourisme, etc.
- Eveil des consciences : la première initiative des villes en transition est de sensibiliser le public aux enjeux du pic pétrolier et du dérèglement climatique

 -  Augmenter la Résilience : face aux crises qui s'annoncent, la transition cherche à augmenter la résilience des villes c'est à dire augmenter leur capacité à supporter des crises importantes (économique, environnementale, alimentaire)

- Psychologie du changement : le modèle des villes en transition s'appuie sur les outils de psychologie utilisés pour faire face à des dépendances toxicologiques. C'est à dire : comment amener quelqu'un qui est conscient d'un problème à agir progressivement et à réduire sa dépendance.

- Solutions crédibles : les initiatives de transition amènent les gens à créer/reproduire des actions concrètes et pertinentes à une échelle appropriée.

 

Là où la plupart des gens ne concoivent que deux types de réponse face à des crises : réponse individuelle ou réponse gouvernementale, les villes en transition se proposent d'explorer un niveau  différent, celui de groupes de citoyens engagés pour leur territoire.


Quel genre d'actions sont mises en place ?

- Sensibilisation autour du changement climatique, du pic pétrolier, des crises financières etc.

 - Travail sur l'autonomie alimentaire du territoire : mise en place de circuits courts, développement de l'agriculture urbaine, jardins partagés

- Actions de réduction/valorisation des déchets, type compostage collectif

- Mise en place de systèmes monétaires complémentaires du type SEL (système d'échanges locaux) favorisant le lien social ou de Monnaies locales favorisant la relocalisation de l'économie.
- Réappropriation des savoir-faire, requalification : apprendre à réparer, effectuer des travaux, apprendre à jardiner, savoir confectionner des objets, cuisiner avec les légumes locaux de saison.

 + toutes celles qui seront portées par les membres !!
 

 

Il y a déjà énormément d'initiatives d'alternatives à Lyon, la transition ne fait-elle pas doublon?

La plupart des initiatives existantes se focalisent sur une thématique. La transition cherche à avoir un regard plus transversal. Elle ne vise pas à se substituer à d'autres initiatives mais au contraire à les soutenir et les démultiplier

 

Quel est le lien avec les politiques locales ?

Le mouvement des villes en transition est apolitique : il ne se rattache à aucun mouvement politique existant et n'a pas pour ambition de se transformer en parti en vue d'élections locales. La démarche de transition est une démarche citoyenne. En revanche au fur et à mesure que le travail avance, des liens vont se tisser avec les politiques locales de manière à ce qu'elle viennent épauler les actions amorcées par VeT.


Y a t il des expériences de VeT dans de grandes agglomérations ?

Des villes telles que Bristol (300 000 hab) se sont lancées. En revanche il est aujourd'hui trop tôt pour en voir les effets.


Combien y a t il d'initiatives en France ?

Une vingtaines répertoriées et de nombreuses en gestation
 

 

Quel retour d'expérience a t on sur le mouvement français des VeT ?

 
Peu de retour, le mouvement en est à ses débuts, il s'est véritablement démocratisé depuis la sortie du « manuel de transition » en francais fin 2010. L'initiative la plus ancienne en France est celle du Trièves (Isère) née en 2008. De nombreux projets ambitieux sont amorcés et un lancement officiel du Trièves en Transition aura lieu en juin avec des événements sur 3 jours. En revanche les autres initiatives sont encore trop récentes.


Où puis-je trouver l'information sur les villes en transition ?

Site internet : http://www.transitionfrance.fr/

Film In transition 1.0, régulièrement diffusé à lyon et disponible sur internet

Manuel de transition – Rob Hopkins – 20 €, éditions s!lence

 

Comment s'organise le mouvement à Lyon ?

Le mouvement lyonnais est composé de groupes répartis par arrondissement :

–  Croix rousse (1er et 4 e arrondissements)

–  Villeurbanne

–  Lyon 7e arrondissement

–  Lyon 3e arrondissement   

Chaque groupe comprend une quarantaine de membres dont à chaque fois une quinzaine d'actifs

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jilian 22/01/2012 20:01

C'est très bien tous ça, mais il y eu quoi de fait ? Quand vous parler de 7eme, villeurbanne, qu'on t-ils fait de concret ? Car quand on regarde ce qui s'ait fait à Totnes par exemple, ces
arrondissement de Lyon ou même Grenoble, on est encore loin du but. A part des réunion qui n'en finissent pas et au terme rien de concret... Parler, parler, c'est bien mais à un moment donner il
faut peut être agir...