Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Le quartier en 2030

 

Le 5 février 2012, des habitants du quartier se sont retrouvés pour imaginer ce que sera demain, un futur sans pétrole bon marché. Chacun a écrit ses rêves sur des petits papiers qui ont été lus, regroupés par thème et affichés. Voilà une tentative de synthèse... qui sera enrichie et ajusté au cours des prochains évènements

 

Lyon en transition reduit

 

Nous sommes en 2030, le quartier a réussi sa transition… 
 
Plus de nature et de cultures potagères dans le quartier 
 
Splendide ! Les toits de la Guillotière sont couverts de végétation. La nature a regagné les cœurs d’îlot et les espaces publics… plus de trace de parkings ! 
 
La ville est fertile avec des potagers sur les toits, des arbres fruitiers dans les rues et les places, des jardins partagés ! Une grande partie de l’espace public est géré directement par les habitants eux-mêmes, et l’on y cultive des légumes, des fruits, comme des fleurs !
 
On aperçoit même des animaux (lapins, poules…) dans les jardins… et des ruches dont le miel fait le régal de tous ! Le four à pain collectif marche à plein régime ! 
 
L’été les enfants jouent dans une fontaine publique et les plus grands vont se baigner dans le Rhône !

 

Vivre ensemble dans la convivialité et la rencontre
 
Le quartier dispose d’espaces propices à la rencontre, d’accès à la culture, avec de l’art urbain qui a remplacé les panneaux publicitaires. 
 
Les jeunes ont des lieux pour faire la fête sans déranger leurs voisins.
 
On sent un fort lien entre les générations, les cultures se mélangent. Les étudiants, les enfants, les personnes âgées se sentent chez elles sur les places du quartier et viennent y flâner. Des jeux pour petits et grands, des tables de pique-nique, des espaces pour les jeunes et les moins jeunes… ces lieux sont propices aux rencontres et aux échanges !
 
Des fêtes de quartier viennent rythmer l’année ! Les musiciens du quartier ont une salle pour répéter et partager leur plaisir de jouer.
 
Des espaces de travail partagés donnent un cadre convivial aux travailleurs indépendants.

 

Des lieux d’éducation populaire et de partage des savoirs
 
Une école populaire de savoirs-faire ouverte à tous a vu le jour, on y apprend de tout : faire du pain, les arts, la nature, culture ou tout autre échange de savoir. Il y a même des ateliers d’apprentissage de la résilience (vivre avec moins de pétrole).


Se déplacer en paix
 
Il n’y a plus de voitures dans le quartier… les vélos, les rollers, les piétons les ont remplacé ! On respire, le chant des oiseaux a remplacé celui des moteurs. Des bus, des tramways circulent aussi, des navettes naviguent sur le Rhône : des transports publics pour tous et pour toutes !

 

Habiter : personne laissé de côté !
 
Tout le monde a un logement : voilà des années que personne n’a été expulsé ! Quand on perd son travail, on en retrouve un rapidement, ici, dans le quartier. Les produits locaux ont désormais remplacé ceux des firmes internationales.
 
Les logements sont adaptés pour vivre à plusieurs : quasiment plus personne ne vit seul, car il y a des milliers de logements coopératifs, groupés, intergénérationnels, accessibles aux handicapés !

 

Dans ces logements, il y a des concierges, des services mutualisés (ateliers, buanderie...), des locaux à vélos, ils sont bien isolés, et chauffés juste ce qu’il faut. Ils sont connectés à des réseaux de chaleur, ou possèdent des panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques quand les toits ne sont pas végétalisés.
 
Au rez-de-chaussée des logements : des commerces ! 
 
Tous nos déchets sont recyclés : il y un centre de tri dans chaque quartier, une collecte des déchets organiques permet de les composter.

Partager cette page

Repost 0
Published by